Lorsque s’abat la pluie automnale ou que les nuages envahissent l’horizon, grande est la tentation de laisser son appareil à l’abri et de se consacrer plutôt au tri de ses photos de vacances d’été. Pourtant, il est possible de s’accommoder du mauvais temps, voire même d’en faire un élément intéressant à photographier.
Voici quelques idées de sujets pour photographier sous la pluie.

Protéger son matériel

Avant toute chose, le point essentiel est de protéger son appareil photo contre les intempéries. La plupart des boîtiers de reflex sont équipés pour ne pas être endommagés par la pluie. Pour protéger vos objectifs et des appareils photo plus fragiles, un simple plastique maintenu par des élastiques protègera votre équipement contre les gouttes de pluie.

Soigner la composition

Lorsqu’il pleut, les contrastes sont atténués et les couleurs ressortent peu. Il faut alors penser votre photo en noir et blanc… tout en photographiant en couleurs ! Attachez-vous à la composition et recherchez une touche vive (un imperméable jaune, une enseigne…) qui donnera une note de couleur à votre image !

Vous pouvez choisir de photographier les passants, de jouer avec la présence des parapluies ou, au contraire, de photographier une « ville fantôme », dans des lieux habituellement très fréquentés et qui se trouvent désertés par mauvais temps…

Jouer avec les reflets de l’eau

Après la pluie, les jeux de reflets ! Les flaques d’eau ou simplement les sols mouillés permettent de jouer sur les reflets. À vous de trouver un élément intéressant : la lumière d’un lampadaire, de la végétation, un passant, une façade de monument…


Et si vous avez la chance d’apercevoir un arc-en-ciel, il est conseillé d’utiliser un filtre polarisant pour en accentuer les couleurs. Veuillez également à faire attention au cadre, notamment à l’arrière-plan et à l’endroit où vous placez l’origine de l’arc pour composer une image forte.

Changer d’échelle !

La pluie est une bonne occasion de s’essayer à la macro. Les gouttes de pluie produisent des effets du type « fisheye » sur les paysages qu’elles reflètent. Alexandre Parrot, lauréat du Prix Zoom 2011, a joué avec les gouttes de pluie dans sa série « Macromantique ».

 

Connaissez-vous Saul Leiter ?

Né en 1923, il fut un des pionniers de la photographie en couleur. Ce photographe signe des séries de clichés qui révèlent la poésie urbaine. Ces clichés, réalisés en argentique, jouent sur les formes et les lignes et s’apparentent presque à de la peinture abstraite.

Ce conseil photo est proposé par Photo Up, stages d’initiation à la photographie. Retrouvez chaque mois sur notre blog un nouveau conseil de Photo Up !