visuel exposition photo

Cette semaine, nous sommes ravis d’accueillir un blogueur et photographe à la grande sensibilité, qui partage ses conseils simples et avisés pour réussir ses photos.
Vous pouvez retrouver toutes ses astuces et ses coups de cœur sur son espace : monsterfred.wordpress.com
N’hésitez pas à nous poser vos questions, ou à partager vos impressions à la suite de ces conseils. Avec un mot d’ordre : pas de prise de tête ! Cet espace est ouvert à tous, dans le but de vous permettre de maîtriser vos photos et d’obtenir l’effet que vous désirez, même avec le plus simple des appareils numériques.

Portrait Monsterfred

Dis tonton, c’est quoi la surexposition ?

Par Fred – monsterfred.wordpress.com

C’est la question que m’a posé mon neveu hier matin. J’étais très heureux qu’il me passe un coup de fil et de constater qu’il s’intéresse à la photo.
En fait, pour répondre simplement, une image surexposée est une image trop claire. En photo, « exposition » est un synonyme de « luminosité ». Autrement dit on a laissé passer une trop grande quantité de lumière. A contrario une image sous-exposée est une image trop sombre.
Avec un appareil argentique, il peut être intéressant de surexposer vos négatifs. Avec un APN (Appareil Photo Numérique) c’est différent. Il faut prendre quelques précautions avec l’exposition.


De manière générale et grossière, je dirais qu’en numérique, il vaut mieux éviter la surexposition, surtout si vous possédez un compact numérique grand public (les modèles les plus courants, avec peu de réglages manuels possibles). Pourquoi ? Parce que les capteurs des petits appareils encaissent mal une trop grande quantité de lumière. Résultat, il n’y a plus d’information, plus rien à voir. On ne peut plus rien récupérer, même pas sous Photoshop. L’image est brûlée. C’est souvent le cas quand on photographie un paysage avec un ciel très clair.
Si la luminosité ambiante est assez forte et que vous êtes en présence à la fois de zones d’ombres et de lumières intenses, prévoyez plutôt une sous-exposition.
Vous pourrez redresser ensuite l’équilibre de la luminosité grâce à un logiciel de retouche photo comme Picnik, disponible gratuitement à partir de photobox.fr par exemple, ou Photoshop pour les mieux équipés. On rattrape plus facilement une photo digitale sous-exposée qu’une photo surexposée.

Comment procéder ?

Avec certains compacts numériques grand public ou d’entrée de gamme, l’exposition est parfois automatique. La luminosité se règle alors toute seule en fonction du mode de prise de vue choisi, (ou “mode scène” selon les marques ) : « soirée », « coucher de soleil », « portrait » ou « fête ». Vous ne pourrez donc pas sous-exposer ou surexposer. Choisissez alors bien le mode approprié. Par exemple : « extérieur » ou « ciel bleu » pour des photos en extérieur, c’est important. Si vous n’êtes pas sûr, faites quelques essais avec chaque mode proposé et vous vous rendrez vite compte de la différence.
Dans le menu de l’appareil, vous pourrez peut-être régler manuellement la sensibilité qui s’exprime en « ISO ». La sensibilité peut aller globalement de 100 à 400 ISO, voire 800 ISO. Plus la sensibilité est élevée, plus l’appareil est capable de voir dans le noir. Là encore, faites vos propres tests, mais en général « 100 » est bien adapté pour une photo en extérieur et par temps ensoleillé, tandis que la position 400 ISO est préconisée pour un ciel couvert.

compensation d_expositionPour les appareils avec des réglages plus avancés, sur les bridges et Reflex numériques, vous disposez de la compensation d’exposition. Repérez le symbole +/- ( voir photo ci-contre ). Puis, déplacez le curseur vers le « + » pour surexposer et vers le « – » pour sous-exposer.
Par contre, si vous pointez votre appareil sur un paysage fortement éclairé, avec un ciel lumineux, ne sous-exposez pas. Votre capteur va s’en charger tout seul, un peu comme lorsque vous êtes aveuglé par le soleil. Votre cerveau compense en fermant plus ou moins la paupière. En photo c’est pareil, le capteur va se dire : « Houla, trop clair ! Je baisse les rideaux ! »